Club Suisse de l’Epagneul Breton
et autres chiens d’arrêt de France
© 2016 njno - All Rights Reserved
L’Epagneul Breton Les   Epagneuls   sont   des   chiens   de   chasse   ou   de   compagnie,   à   poils   longs,   plus   ou   moins   soyeux,   ondulés.   Cette   grande   famille   comporte   plusieurs   variétés, considérées   comme   des   races      bien   distinctes.   Des   pays,   des   régions   développèrent   un   type   de   chien   aux   phénotypes   très   proches,   mais   portant   des   noms   différents. L’Allemagne a son Münsterländer, petit et grand ; la Hollande le Drentsche Patrijshond et le Stabyhound. Il   existait   depuis   fort   longtemps   en   Bretagne   un   petit   chien   utilisé   par   les   chasseurs   de   bécasses   de   l’Argoat   (Pays   des   bois).   Occasionnellement,   des   croisements   ont été   opérés   avec   des   Setters,   chiens   que   leurs   propriétaires   anglais   laissaient   en   France   d’une   saison   à   l’autre.      L’Epagneul   breton,   tel   que   nous   le   connaissons,   a   été reconnu   officiellement   comme   race   en   1907   à   Loudéac.   Il   est   certain   que   les   races   se   développent   également   selon   l’environnement,   la   situation   et   la   diversité   des terrains   sur   lesquels   ces   chiens   de   chasse   doivent   être   capables   de   faire   leur   travail.   Si   le   standard   doit   être   bien   défini,   chien   cob   par   excellence,   on   trouve   une diversité dans la couleur de la robe. Certains éleveurs ne voulaient pas d’autres robes qu’orange et blanc, pour les différencier des autres Epagneuls. Il   y   a   aussi,   bien   entendu,   la   polémique   concernant   la   queue,   puisque   certains   chiots   naissent   anoures,   c'est-à-dire   sans   queue,   ou   brachyoures,   à   queue   courte,   ou encore   subissent   (en   France)   la   caudectomie,   qui   est   une   amputation   partielle   de   la   queue.   Le   Breton   est   le   seul   Epagneul   ayant   cette   caractéristique,   et   il   est   normal qu’elle   soit   revendiquée   comme   une   caractéristique   de   la   race,   sans   toutefois   dénigrer   les   chiots   naissant   avec   une   queue   longue.   En   Suisse,   il   est   aujourd’hui   interdit de pratiquer la caudectomie et d’importer des chiens à qui l’on a coupé la queue, donc on rencontre de plus en plus souvent des Bretons avec une queue longue. Le   Breton   est   un   superbe   petit   chien,   ne   présentant   aucune   exagération   physique.   Il   est   doué   d’un   instinct   naturel   et   possède   un   flair   remarquable.   Il   est   très   résistant à   la   fatigue,   ce   qui   lui   permet   de   passer   une   longue   journée   de   chasse   sans   être   exténué.   Il   travaille   avec   intelligence;      parfois,   on   pourrait   lui   reprocher   d’être   un   peu trop   «   bouillant   »,   mais   il   est   plus   facile   de   canaliser   une   trop   grande   énergie   que   d’insuffler   de   l’allant   à   un   animal   indolent.   Bien   que   chien   d’arrêt,   il   peut   démarrer   au quart   de   tour   et   s’en   aller   quérir   le   gibier   tiré   pour   le   rapporter   à   son   maître.   Il   est   vrai   que,   parfois,   il   veut   trop   faire.   Son   désir   de   satisfaire   son   maître   est heureusement si développé qu’il sera possible de l’éduquer, à sa manière, et de lui inculquer les règles de bonne conduite… en ville comme à la campagne. Descriptif et comportement Si   c’est   le   plus   petit   chien   d’arrêt   avec   ses   47   –   51   cm   au   garrot,   il   n’en   est   pas   moins   efficace.   Trapu   et   râblé,   son   corps   s’inscrit   dans   un   carré   (cob).   Sa   tête   possède   un crâne   arrondi,   un   chanfrein   droit,   un   stop   bien   marqué,   des   oreilles   plutôt   courtes   et   plantées   haut.   La   queue   peut   être   longue   ou   courte   naturellement,   le   chien   peut naître   anoure,   ce   qui   lui   évite   toute   blessure   quand   il   chasse   avec   ardeur   dans   les   fourrés   épineux.   Les   poils   du   pelage   sont   agréables   au   toucher,   légèrement   ondulés et assez longs. La robe est soit bicolore, blanche/ orange, blanche/noire ou blanche /marron, soit tricolore, et pie ou rouannée. L’Epagneul   breton   est   un   chien   vif,   gai   et   polyvalent,   tout   en   demeurant   un   chien   fondamentalement   doux   ;   très   attaché   à   son   maître,   son   souhait   principal   est   d’être auprès   de   lui.   Il   s’adapte   parfaitement   à   son   entourage   et   devient   ainsi   un   compagnon   pour   toute   la   famille.   Il   adore   les   enfants   et   n’est   pas   agressif.   On   peut   l’utiliser dans divers buts, comme chien de chasse en premier lieu, mais aussi pour l’avalanche, l’agility ou autres activités. Evidemment,   c’est   un   chien   qui   apprécie   les   sorties   dans   la   nature,   il   a   besoin   de   se   dépenser   suffisamment.   Très   gourmand,   il   faut   veiller   à   le   nourrir   convenablement en fonction de son activité, sinon il prendra rapidement de l’embonpoint !
L’Epagneul Breton Les   Epagneuls   sont   des   chiens   de   chasse   ou   de   compagnie,   à   poils longs,     plus     ou     moins     soyeux,     ondulés.     Cette     grande     famille comporte   plusieurs   variétés,   considérées   comme   des   races      bien distinctes.   Des   pays,   des   régions   développèrent   un   type   de   chien aux    phénotypes    très    proches,    mais    portant    des    noms    différents. L’Allemagne   a   son   Münsterländer,   petit   et   grand   ;   la   Hollande   le Drentsche Patrijshond et le Stabyhound. Il   existait   depuis   fort   longtemps   en   Bretagne   un   petit   chien   utilisé par     les     chasseurs     de     bécasses     de     l’Argoat     (Pays     des     bois). Occasionnellement,    des    croisements    ont    été    opérés    avec    des Setters,   chiens   que   leurs   propriétaires   anglais   laissaient   en   France d’une     saison     à     l’autre.          L’Epagneul     breton,     tel     que     nous     le connaissons,   a   été   reconnu   officiellement   comme   race   en   1907   à Loudéac.   Il   est   certain   que   les   races   se   développent   également   selon l’environnement,   la   situation   et   la   diversité   des   terrains   sur   lesquels ces   chiens   de   chasse   doivent   être   capables   de   faire   leur   travail.   Si   le standard   doit   être   bien   défini,   chien   cob   par   excellence,   on   trouve une    diversité    dans    la    couleur    de    la    robe.    Certains    éleveurs    ne voulaient   pas   d’autres   robes   qu’orange   et   blanc,   pour   les   différencier des autres Epagneuls. Il    y    a    aussi,    bien    entendu,    la    polémique    concernant    la    queue, puisque   certains   chiots   naissent   anoures,   c'est-à-dire   sans   queue,   ou brachyoures,   à   queue   courte,   ou   encore   subissent   (en   France)   la caudectomie,    qui    est    une    amputation    partielle    de    la    queue.    Le Breton    est    le    seul    Epagneul    ayant    cette    caractéristique,    et    il    est normal   qu’elle   soit   revendiquée   comme   une   caractéristique   de   la race,    sans    toutefois    dénigrer    les    chiots    naissant    avec    une    queue longue.     En     Suisse,     il     est     aujourd’hui     interdit     de     pratiquer     la caudectomie   et   d’importer   des   chiens   à   qui   l’on   a   coupé   la   queue, donc   on   rencontre   de   plus   en   plus   souvent   des   Bretons   avec   une queue longue. Le    Breton    est    un    superbe    petit    chien,    ne    présentant    aucune exagération   physique.   Il   est   doué   d’un   instinct   naturel   et   possède   un flair   remarquable.   Il   est   très   résistant   à   la   fatigue,   ce   qui   lui   permet de    passer    une    longue    journée    de    chasse    sans    être    exténué.    Il travaille   avec   intelligence;      parfois,   on   pourrait   lui   reprocher   d’être un   peu   trop   «   bouillant   »,   mais   il   est   plus   facile   de   canaliser   une   trop grande   énergie   que   d’insuffler   de   l’allant   à   un   animal   indolent.   Bien que   chien   d’arrêt,   il   peut   démarrer   au   quart   de   tour   et   s’en   aller quérir   le   gibier   tiré   pour   le   rapporter   à   son   maître.   Il   est   vrai   que, parfois,    il    veut    trop    faire.    Son    désir    de    satisfaire    son    maître    est heureusement   si   développé   qu’il   sera   possible   de   l’éduquer,   à   sa manière,   et   de   lui   inculquer   les   règles   de   bonne   conduite…   en   ville comme à la campagne. Descriptif et comportement Si   c’est   le   plus   petit   chien   d’arrêt   avec   ses   47   –   51   cm   au   garrot,   il n’en   est   pas   moins   efficace.   Trapu   et   râblé,   son   corps   s’inscrit   dans un   carré   (cob).   Sa   tête   possède   un   crâne   arrondi,   un   chanfrein   droit, un   stop   bien   marqué,   des   oreilles   plutôt   courtes   et   plantées   haut.   La queue    peut    être    longue    ou    courte    naturellement,    le    chien    peut naître   anoure,   ce   qui   lui   évite   toute   blessure   quand   il   chasse   avec ardeur   dans   les   fourrés   épineux.   Les   poils   du   pelage   sont   agréables au    toucher,    légèrement    ondulés    et    assez    longs.    La    robe    est    soit bicolore,   blanche/   orange,   blanche/noire   ou   blanche   /marron,   soit tricolore, et pie ou rouannée. L’Epagneul    breton    est    un    chien    vif,    gai    et    polyvalent,    tout    en demeurant   un   chien   fondamentalement   doux   ;   très   attaché   à   son maître,    son    souhait    principal    est    d’être    auprès    de    lui.    Il    s’adapte parfaitement   à   son   entourage   et   devient   ainsi   un   compagnon   pour toute   la   famille.   Il   adore   les   enfants   et   n’est   pas   agressif.   On   peut l’utiliser   dans   divers   buts,   comme   chien   de   chasse   en   premier   lieu, mais aussi pour l’avalanche, l’agility ou autres activités. Evidemment,   c’est   un   chien   qui   apprécie   les   sorties   dans   la   nature,   il a   besoin   de   se   dépenser   suffisamment.   Très   gourmand,   il   faut   veiller à   le   nourrir   convenablement   en   fonction   de   son   activité,   sinon   il prendra rapidement de l’embonpoint !
Club Suisse de l’Epagneul Breton
et autres chiens d’arrêt de France
© 2016 njno - All Rights Reserved